Frequently asked questions


LINKS:



 Colloque maternelle  
 itw_claire-brisset  
 Jres_editions_precedentes  
 programme  
 contacts  
 acc_lecture  
 ITW_xavier_de_la_porte  
 resp  
 Jres_presentation  
 Jres_evenements  
 Jres_parrains  
 itw_gabriel-cohn-bendit  
 itw_eric-debarbieux  
 itw_thierry-marx  
 itw_marcel-rufo  
 itw_aziz-jellab  
 itw_boris-cyrulnik  
 itw_frederique-calandra  
 itw_patrick-jarry  
 itw_jean-marc-pujol  
 itw_guillaume-balas  
 itw_colombe-brossel  
 itw_francois-taddei  
 Jres_barometre  
 Jres_partenaires  
 Inscription_paris  
 Jres_ressources  
 Jres_ressources2014  
 http://www.afev.org/microsites/index.php?page=fr_Jres_ressources2013  
 Jres_ressources2012  
 Jres2012_presentation  
 Jres_ressources2013  
 


Videos

témoignages

     
Pour voir les vidéos version complète de ces témoignages, clique sur les liens ci-dessous :


Raïssi, bénévole à l’Afev Lyon

Le jeune dont je m'occupe s'appelle Mohamed. Je me souviens encore de la rencontre, nous étions dans son collège avec les volontaires et nous nous sommes présentés. Il a 17 ans et il vient d'Algérie. Je me suis tout de suite senti à l'aise en sa compagnie. Certes, au début il y avait une certaine distance mais avec le temps même si cela n'est pas égal à des années, nous avions appris à nous connaître. Et ainsi j'ai découvert une personne formidable. En effet même aujourd'hui je suis admiratif d'un tel courage, d'une motivation sans égal et surtout d'un sérieux exemplaire.
Je pense donc que l'Afev a été très enrichissante pour lui car sans cela l'intégration de Mohamed dans le domaine scolaire et aussi dans sa vie sociale n'aurait pas été aussi facile même si ce dernier dispose de qualités en faveur de cela.
J'ai également beaucoup appris avec l'Afev; l'Afev m'a permis de voir une réalité trop souvent appauvrie et oubliée par notre entourage et les médias; aussi je me sens fier de pouvoir aider ce jeune.
Pour cela j'encourage tous les étudiants à faire bénéficier d'un peu de leur temps libre à l'Afev pour pouvoir vivre tout comme moi une expérience humainement enrichissante.


Virginie, bénévole à l’Afev Perpignan


J’accompagne Abbès, collégien en 3ème, depuis 1 ans. C’est un garçon qui a pas mal de difficultés en lecture et écriture, car cela fait cinq ans qu’il est en France. Il a été dans des classes spécialisées pour les Enfants Nouvellement Arrivés pendant deux ans, mais depuis, a repris le cursus scolaire dit « normal ». Nous allons donc souvent à la médiathèque ensemble, où il est inscrit, afin qu’il puisse prendre le goût de la lecture, et qu’il ramène des livres chez lui. Puis, nous sommes récemment allés voir deux pièces de théâtre, car il n’en avait jamais vu jusqu’alors ! Bien qu’il ait des difficultés en français, cela lui a plu !
J’aimerais juste dire que cet accompagnement m’aura beaucoup apporté, car hormis le fait de se sentir utile en donnant de mon expérience et de mon savoir à Abbès, c’est l’échange et la sympathie qui s’est créé entre nous qui est importante !

Mathis, bénévole à l’Afev Nanterre

J’ai connu l’Afev grâce au bouche à oreille. J’avais envie d’aider. J’ai choisi les ateliers pour avoir l’opportunité de travailler avec un groupe d’enfants. Chaque samedi après-midi, je vais au centre social des Canibouts pour une séance de deux heures où, avec d’autres étudiant(e)s bénévoles encadrés par une volontaire de l’Afev, on accueille les enfants, on pratique des activités ludiques sur des thèmes liés à la santé, et on prend un goûter tous ensemble. On fait aussi parfois des sorties au musée, à la piscine. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est l’aspect relationnel.


Rejoins-nous !


Retrouvez l'afev en image :
www.flickr.com,

www.facebook.com

http://fr.youtube.com

http://www.dailymotion.com

http://www.e-volontaires.org

Journée du refus de l''échec scolaire
Réseau des villes Enquête familles

Vidéos

Agir contre l''échec scolaire

Agir contre l''échec scolaire



PrésentationEvénementsParrainsBaromètrePartenairesEditions précédentes

Jean-Marc PUJOL, Maire de Perpignan

Septembre 2011

---
Jean-Marc PUJOL
Nombre de collectivités territoriales se sont depuis longtemps saisies des prérogatives éducatives en mettant en œuvre des politiques locales qui accompagnent à la fois les enfants et les parents. Pourquoi avez vous fait de la question de l''éducation et plus précisément de la lutte contre l''échec scolaire l''une des priorités de votre ville ?

« Les lois de décentralisation de 1982 ont permis aux collectivités locales de se saisir des prérogatives éducatives en mettant en œuvre des politiques qui accompagnent à la fois les enfants et les parents.
En 2001, la Ville de Perpignan signe le premier Contrat Educatif Local (CEL) qui permet de mettre en synergie l’ensemble des partenaires et des acteurs intervenant sur le champ de l’éducation. Ce contrat établit entre la Ville, l’Etat, la CAF, les associations d’éducation populaire, les associations de parents a permis d’écrire le Projet Educatif Local (PEL) qui place l’enfant et sa réussite éducative au centre des projets.

La conjonction entre les missions de l’Education Nationale et celles des autres partenaires éducatifs est indispensable pour lutter contre l’échec scolaire. Cette conjonction n’est réalisable qu’en fédérant les partenaires, ce rôle est tenu par la commune en la personne du Maire et de son adjoint à l’éducation comme pilote du Projet Educatif Local, via des programmes co mandatés et co financés par l’ensemble des partenaires éducatifs. Il s’agit aussi de mutualiser les compétences, croiser les regards et les moyens afin de permettre à l’enfant et à sa famille de réussir dans sa vie sociale.

L’Education nationale a pour missions d’assurer les apprentissages fondamentaux ; la Ville et ses partenaires axent leurs actions sur l’ouverture culturelle et la réussite éducative complémentaire aux apprentissages fondamentaux.
Les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants et ils sont des interlocuteurs incontournables afin de faire progresser, évoluer les pratiques éducatives. La réussite scolaire est à l’heure actuelle une source d’angoisse pour tous les parents ; il est nécessaire que la Ville de Perpignan puisse proposer un accompagnement éducatif de qualité et complémentaire aux actions de l’Education nationale, sur l’ensemble des temps de vie de l’enfant (temps scolaire, périscolaire et extrascolaire).
Lorsque les familles ne bénéficient pas d’un environnement social favorable à l’épanouissement des enfants, la Ville a pour objectif de les associer aux décisions concernant leurs enfants et de les soutenir dans l’exercice difficile de la parentalité.
»

Quelles initiatives spécifiques avez-vous mises en œuvre pour agir contre l’échec scolaire ?

« Perpignan en tant que ville éducatrice rassemble ses partenaires autour du PEL pour fédérer les initiatives et optimiser les moyens pour les enfants et leurs familles. Elle veille à ce que sur l’ensemble de son territoire tout soit mis en œuvre pour permettre à tous les enfants un accès facilité, organisé, accompagné, sécurisé et de qualité vers toutes les opportunités permettant un enrichissement et un épanouissement.

La caisse des écoles porte des programmes partenariaux destinés à favoriser :
- l’accès à la culture avec le Projet Local d’Education Artistique et Culturel (PLEAC) qui assure une sensibilisation aux différentes disciplines artistiques (rencontre avec les artistes, les œuvres, fréquentation des structures culturelles de la Ville), la réalisation de classes transplantées au Mas Bresson autour de la pratique culturelle, l’organisation d’une grande manifestation culturelle (Couleurs Culture), la mise en place de projets autour de la lecture (BCD), en collaboration avec la DRAC, l’Education Nationale, la DAC et diverses associations.
- L’éducation à la citoyenneté via l’Education à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) qui développe des actions comme les jardins pédagogiques, le tri sélectif, les déplacements doux (Carapate et prévention routière) en collaboration avec l’Education Nationale, le service environnement de la ville et diverses associations.
- la réussite éducative, tant scolaire que sociale, avec le Programme de Réussite Educative (PRE) qui privilégie une approche individualisée de l’enfant (Coup de pouce lecture, accompagnement individualisé vers la pratique sportive et culturelle, accompagnement scolaire par les étudiants de l’AFEV). Mis en place depuis 2005 avec l’ensemble des partenaires institutionnels et associatifs, ce programme permet de rapprocher les familles des actions éducatives proposées par les partenaires. Ces projets permettent aussi aux enfants de bien vivre dans leur ville.
- Le projet expérimental de la Miranda qui favorise la scolarisation et la réussite des enfants en grande difficulté dans le quartier Saint Jacques depuis septembre 2006, en collaboration avec l’ensemble des acteurs institutionnels et des familles.
La lutte contre l’échec scolaire consiste aussi à mettre tout en œuvre pour favoriser l’action de l’Education nationale, pour cela la Ville investit régulièrement dans son patrimoine scolaire en le dotant de mobilier adapté et en soutenant fortement l’équipement informatique. La qualité de cet investissement contribue à favoriser l’enseignement et la réussite.

La Ville s’appuie également sur un personnel municipal formé pour encadrer les enfants et construire de vrais temps éducatifs. La collectivité a notamment mis en place des temps périscolaires gratuits le matin et en fin de journée, ainsi que des services sociaux périscolaires pour la restauration, afin de répondre au besoin des parents et favoriser la scolarisation de tous les enfants.
Les efforts de la ville en direction des enfants ont été remarqués et depuis 2010 la ville possède le label de « Ville amies des enfants » porté par l’UNICEF.
»

Pourquoi s’engager dans le réseau des villes partenaires de la Journée du refus de l’échec scolaire ?

« Le réseau des villes partenaires JRES doit pouvoir nous permettre d’affirmer collectivement notre volonté d’inscrire la démarche du PEL dans les lois de programmation, afin de généraliser la méthode à l’ensemble du territoire et s’appuyer sur des financements pluriannuels qui préserveront les actions les plus pertinentes.

Le réseau des villes partenaires JRES doit permettre également d’échanger les bonnes pratiques pour développer le projet de réussite éducative. Il est nécessaire par exemple de développer l’expérimentation et l’évaluation des internats pour les enfants du premier degré, comme outil de réussite scolaire et éducative pour les enfants qui ont un environnement social et culturel ne favorisant pas les apprentissages. Ces mesures peuvent contribuer à apaiser socialement les tensions générées par les enfants et les adolescents rencontrant des difficultés scolaires et sociales.
Le réseau doit nous permettre aussi de rester force de proposition face à l’éventualité de changements des rythmes scolaires, où la place des collectivités va constituer un véritable enjeu éducatif.
»

Comment allez-vous décliner la journée du 21 septembre dans votre ville ?

« En collaboration avec l’AFEV et le REAAP (Réseau d’écoute et d’appui et d’accompagnement à la Parentalité), la Ville (via le PRE et le centre social de Vernet Salanque) organiseront une rencontre entre les partenaires éducatifs et les familles du quartier Vernet Salanque.
Nous prendrons connaissance du baromètre national et nous engagerons un débat avec les familles et les professionnels.
L’après midi se clôturera par un goûter convivial.
»