Frequently asked questions


LINKS:



 Colloque maternelle  
 itw_claire-brisset  
 Jres_editions_precedentes  
 programme  
 contacts  
 acc_lecture  
 ITW_xavier_de_la_porte  
 resp  
 Jres_presentation  
 Jres_evenements  
 Jres_parrains  
 itw_gabriel-cohn-bendit  
 itw_eric-debarbieux  
 itw_thierry-marx  
 itw_marcel-rufo  
 itw_aziz-jellab  
 itw_boris-cyrulnik  
 itw_frederique-calandra  
 itw_patrick-jarry  
 itw_jean-marc-pujol  
 itw_guillaume-balas  
 itw_colombe-brossel  
 itw_francois-taddei  
 Jres_barometre  
 Jres_partenaires  
 Inscription_paris  
 Jres_ressources  
 Jres_ressources2014  
 http://www.afev.org/microsites/index.php?page=fr_Jres_ressources2013  
 Jres_ressources2012  
 Jres2012_presentation  
 Jres_ressources2013  
 


Videos

témoignages

     
Pour voir les vidéos version complète de ces témoignages, clique sur les liens ci-dessous :


Raïssi, bénévole à l’Afev Lyon

Le jeune dont je m'occupe s'appelle Mohamed. Je me souviens encore de la rencontre, nous étions dans son collège avec les volontaires et nous nous sommes présentés. Il a 17 ans et il vient d'Algérie. Je me suis tout de suite senti à l'aise en sa compagnie. Certes, au début il y avait une certaine distance mais avec le temps même si cela n'est pas égal à des années, nous avions appris à nous connaître. Et ainsi j'ai découvert une personne formidable. En effet même aujourd'hui je suis admiratif d'un tel courage, d'une motivation sans égal et surtout d'un sérieux exemplaire.
Je pense donc que l'Afev a été très enrichissante pour lui car sans cela l'intégration de Mohamed dans le domaine scolaire et aussi dans sa vie sociale n'aurait pas été aussi facile même si ce dernier dispose de qualités en faveur de cela.
J'ai également beaucoup appris avec l'Afev; l'Afev m'a permis de voir une réalité trop souvent appauvrie et oubliée par notre entourage et les médias; aussi je me sens fier de pouvoir aider ce jeune.
Pour cela j'encourage tous les étudiants à faire bénéficier d'un peu de leur temps libre à l'Afev pour pouvoir vivre tout comme moi une expérience humainement enrichissante.


Virginie, bénévole à l’Afev Perpignan


J’accompagne Abbès, collégien en 3ème, depuis 1 ans. C’est un garçon qui a pas mal de difficultés en lecture et écriture, car cela fait cinq ans qu’il est en France. Il a été dans des classes spécialisées pour les Enfants Nouvellement Arrivés pendant deux ans, mais depuis, a repris le cursus scolaire dit « normal ». Nous allons donc souvent à la médiathèque ensemble, où il est inscrit, afin qu’il puisse prendre le goût de la lecture, et qu’il ramène des livres chez lui. Puis, nous sommes récemment allés voir deux pièces de théâtre, car il n’en avait jamais vu jusqu’alors ! Bien qu’il ait des difficultés en français, cela lui a plu !
J’aimerais juste dire que cet accompagnement m’aura beaucoup apporté, car hormis le fait de se sentir utile en donnant de mon expérience et de mon savoir à Abbès, c’est l’échange et la sympathie qui s’est créé entre nous qui est importante !

Mathis, bénévole à l’Afev Nanterre

J’ai connu l’Afev grâce au bouche à oreille. J’avais envie d’aider. J’ai choisi les ateliers pour avoir l’opportunité de travailler avec un groupe d’enfants. Chaque samedi après-midi, je vais au centre social des Canibouts pour une séance de deux heures où, avec d’autres étudiant(e)s bénévoles encadrés par une volontaire de l’Afev, on accueille les enfants, on pratique des activités ludiques sur des thèmes liés à la santé, et on prend un goûter tous ensemble. On fait aussi parfois des sorties au musée, à la piscine. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est l’aspect relationnel.


Rejoins-nous !


Retrouvez l'afev en image :
www.flickr.com,

www.facebook.com

http://fr.youtube.com

http://www.dailymotion.com

http://www.e-volontaires.org

Journée du refus de l''échec scolaire
Réseau des villes Enquête familles

Vidéos

Agir contre l''échec scolaire

Agir contre l''échec scolaire



PrésentationEvénementsParrainsBaromètrePartenairesEditions précédentes

3 Questions à Eric Debarbieux


---
Eric Debarbieux

Pourquoi avoir accepté de devenir le parrain de la 8eme édition de la JRES ?

Je vous retournerais presque la question : pourquoi me l'avoir proposé ? C'est un véritable honneur pour moi et une forme de reconnaissance de mon travail par votre génération. La raison essentielle s'appelle tout simplement l'engagement. Un engagement sociétal et politique, au sens plein du terme : qui concerne la polis, la Cité, le citoyen. Dans la période glauque qui est la nôtre en France tous les engagements citoyens et tolérants sont nécessaires. Refuser l'échec scolaire nécessite ces engagements dont l'AFEV est exemplaire. Je n'ai pas hésité une seconde.


Qu'est-ce que le concept d' "alliances éducatives" évoque pour vous ? Quelle serait votre définition ?

Je sais bien que les alliances éducatives sont maintenant bien étudiées par un nombre croissant de chercheurs et que l'élargissement de ce concept à l'ensemble d'une région et des institutions partenariales est un standard. Cependant pour moi, fondamentalement il s'agit de l'alliance avec les familles, avec les jeunes eux-mêmes et avec les professionnels locaux. En fait je dirai avec les "habitants" : les habitants d'un quartier, tous ceux qui y vivent et qui y travaillent, les services publics certes mais aussi les commerçants par exemple. Le mot "habitant" s'applique pour moi aussi au milieu scolaire : est-ce que les jeunes habitent suffisamment leur école ? Est-ce que les parents y sont chez eux ? Est-ce que les enseignants ont un sentiment d'appartenance à leur propre lieu de travail ? L'école est-elle une école dans le quartier ou une école du quartier ? Quel(s) système(s) d'entraide se met en place ?

A l'heure où l'on parle de "transmettre les valeurs de la République" n'est-ce pas d'abord ce sentiment d'appartenance qui prime au dela de cette vague et lointaine République : mon école dans mon quartier de ma République. Cela se vit, cela se coconstruit, cela ne se transmet pas simplement. Les alliances éducatives : une solidarité en oeuvre qui fabrique de la démocratie.


Vous êtes un spécialiste du climat scolaire. En quoi les alliances éducatives peuvent-elles être bénéfiques pour le climat scolaire d'un établissement ?

Elles sont partie même du climat scolaire. Le climat scolaire n'est pas une notion qui enferme l'établissement sur lui-même. Le climat scolaire ce sont aussi les liens avec l'environnement, les habitants, les parents. C'est le point de vue de tous les groupes sociaux qui ont à voir avec l'école. En fait l'école n'est pas dans un contexte qu'elle subirait ! Elle est une partie du contexte, elle est un intérieur du texte. Ce qui se passe à l'école interagit avec tout ce qui fait éducation dans un milieu social. L'école quand elle se vit comme une forteresse assiégée qu'il convient de "sanctuariser", expression qui me fait sourire quand il s'agit de notre école laïque, est une école qui se prive de ses alliés. Une école aussi qui repliée sur elle-même devient plus aisément une cible des violences "antiscolaires".

Mes nombreux travaux à l'étranger, au Brésil mais aussi en Afrique sub-saharienne m'ont montré à quel point dans certains des lieux les plus déshérités de la planète lorsque l'école est considérée comme un "capital social" par les parents et les élèves celle-ci est protégée, valorisée. La France qui a construit son école "contre" son environnement social souffre particulièrement de ruptures somme toute très mortifères, sources d'inefficacité.