Frequently asked questions


LINKS:



 Colloque maternelle  
 itw_claire-brisset  
 Jres_editions_precedentes  
 programme  
 contacts  
 acc_lecture  
 ITW_xavier_de_la_porte  
 resp  
 Jres_presentation  
 Jres_evenements  
 Jres_parrains  
 itw_gabriel-cohn-bendit  
 itw_eric-debarbieux  
 itw_thierry-marx  
 itw_marcel-rufo  
 itw_aziz-jellab  
 itw_boris-cyrulnik  
 itw_frederique-calandra  
 itw_patrick-jarry  
 itw_jean-marc-pujol  
 itw_guillaume-balas  
 itw_colombe-brossel  
 itw_francois-taddei  
 Jres_barometre  
 Jres_partenaires  
 Inscription_paris  
 Jres_ressources  
 Jres_ressources2014  
 http://www.afev.org/microsites/index.php?page=fr_Jres_ressources2013  
 Jres_ressources2012  
 Jres2012_presentation  
 Jres_ressources2013  
 


Videos

témoignages

     
Pour voir les vidéos version complète de ces témoignages, clique sur les liens ci-dessous :


Raïssi, bénévole à l’Afev Lyon

Le jeune dont je m'occupe s'appelle Mohamed. Je me souviens encore de la rencontre, nous étions dans son collège avec les volontaires et nous nous sommes présentés. Il a 17 ans et il vient d'Algérie. Je me suis tout de suite senti à l'aise en sa compagnie. Certes, au début il y avait une certaine distance mais avec le temps même si cela n'est pas égal à des années, nous avions appris à nous connaître. Et ainsi j'ai découvert une personne formidable. En effet même aujourd'hui je suis admiratif d'un tel courage, d'une motivation sans égal et surtout d'un sérieux exemplaire.
Je pense donc que l'Afev a été très enrichissante pour lui car sans cela l'intégration de Mohamed dans le domaine scolaire et aussi dans sa vie sociale n'aurait pas été aussi facile même si ce dernier dispose de qualités en faveur de cela.
J'ai également beaucoup appris avec l'Afev; l'Afev m'a permis de voir une réalité trop souvent appauvrie et oubliée par notre entourage et les médias; aussi je me sens fier de pouvoir aider ce jeune.
Pour cela j'encourage tous les étudiants à faire bénéficier d'un peu de leur temps libre à l'Afev pour pouvoir vivre tout comme moi une expérience humainement enrichissante.


Virginie, bénévole à l’Afev Perpignan


J’accompagne Abbès, collégien en 3ème, depuis 1 ans. C’est un garçon qui a pas mal de difficultés en lecture et écriture, car cela fait cinq ans qu’il est en France. Il a été dans des classes spécialisées pour les Enfants Nouvellement Arrivés pendant deux ans, mais depuis, a repris le cursus scolaire dit « normal ». Nous allons donc souvent à la médiathèque ensemble, où il est inscrit, afin qu’il puisse prendre le goût de la lecture, et qu’il ramène des livres chez lui. Puis, nous sommes récemment allés voir deux pièces de théâtre, car il n’en avait jamais vu jusqu’alors ! Bien qu’il ait des difficultés en français, cela lui a plu !
J’aimerais juste dire que cet accompagnement m’aura beaucoup apporté, car hormis le fait de se sentir utile en donnant de mon expérience et de mon savoir à Abbès, c’est l’échange et la sympathie qui s’est créé entre nous qui est importante !

Mathis, bénévole à l’Afev Nanterre

J’ai connu l’Afev grâce au bouche à oreille. J’avais envie d’aider. J’ai choisi les ateliers pour avoir l’opportunité de travailler avec un groupe d’enfants. Chaque samedi après-midi, je vais au centre social des Canibouts pour une séance de deux heures où, avec d’autres étudiant(e)s bénévoles encadrés par une volontaire de l’Afev, on accueille les enfants, on pratique des activités ludiques sur des thèmes liés à la santé, et on prend un goûter tous ensemble. On fait aussi parfois des sorties au musée, à la piscine. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est l’aspect relationnel.


Rejoins-nous !


Retrouvez l'afev en image :
www.flickr.com,

www.facebook.com

http://fr.youtube.com

http://www.dailymotion.com

http://www.e-volontaires.org

Journée du refus de l''échec scolaire
Réseau des villes Enquête familles

Vidéos

Agir contre l''échec scolaire

Agir contre l''échec scolaire



PrésentationEvénementsParrainsBaromètrePartenairesEditions précédentes

Questions à Aziz Jellab


aziz_jellab.jpg 
Aziz Jellab

Pourquoi avoir accepté de devenir le parrain de cette 6ème Jres ?

Pour avoir travaillé sur le LP, ses élèves et ses enseignants, j’ai souvent été frappé par la diversité et la complexité qui caractérise leur expérience. Pourtant, le LP est largement ignoré par les médias et par les chercheurs et lorsqu’on en parle, c’est souvent pour en décrier les dysfonctionnements (l’orientation peu choisie, la violence, l’absentéisme, la faible attractivité, etc.). Le fait que l’Afev ait fait le choix de consacrer la 6ème JRES au LP m’a paru être une excellente initiative pour parler de la voie professionnelle, pour rendre plus visible la diversité des parcours scolaires, l’inventivité des enseignants et des équipes éducatives, le rôle de l’accompagnement, les liens avec les milieux professionnels, etc. C’est aussi parce que j’ai pu assurer l’accompagnement scientifique du suivi de cohortes d’élèves par l’Afev, dans le cadre du FEJ, que j’ai accepté d’être le parrain de cette journée.


Comment expliquez-vous que le lycée professionnel soit aussi méconnu du public et soit un objet d’étude sociologique relativement rare ?

Il y a plusieurs raisons qui expliquent cette méconnaissance, qui traduit aussi un certain désintérêt : les sociologues de l’éducation ne parlent que de ce qu’ils connaissent le mieux savoir la voie générale, d’autant plus qu’ils la considère comme un ordre assurant la reproduction sociale des élites et de la domination ; par ailleurs, dans une société qui a fait de la mobilité sociale un enjeu fondamental pour réduire les inégalités entre classes, c’est le lycée général et l’enseignement supérieur qui ont focalisé l’attention, le LP n’apparaissant guère porteur de promotion ; enfin, une tradition très nationale a contribué à disqualifier l’enseignement professionnel parce qu’il ne serait pas vecteur de l’accès à la « haute culture », son identité n’étant pas totalement scolaire.


Le ministère de l’éducation nationale se mobilise en cette rentrée 2013 pour une « valorisation des parcours de formation professionnelle », des propositions par la ministre de l’enseignement supérieur ont été faites pour  la mise en place de quotas pour assurer la priorité aux bacheliers professionnels en BTS : à partir de là, comment voyez-vous l’avenir des LP ?

La poursuite d’études est devenue un droit dès 2007, notamment pour les élèves ayant obtenu leur baccalauréat professionnel avec les mentions bien ou très bien. La valorisation de la voie professionnelle passe indiscutablement par la possibilité de poursuivre des études dans l’enseignement supérieur, et plus précisément en STS. D’ailleurs, les données statistiques confirment un accroissement significatif du nombre d’étudiants titulaires du bac pro (il avoisine les 25%). Cependant, la poursuite d’études ne peut devenir la seule manière permettant de valoriser la voie professionnelle. L’insertion professionnelle et la stabilisation sur le marché du travail, avec de réelles possibilités de promotion – dans le cadre d’une véritable mise en œuvre de la formation tout au long de la vie ou à travers la création d’entreprise – contribueraient à rendre attractifs l’enseignement professionnel dans le secondaire.