Frequently asked questions


LINKS:



 Colloque maternelle  
 itw_claire-brisset  
 Jres_editions_precedentes  
 programme  
 contacts  
 acc_lecture  
 ITW_xavier_de_la_porte  
 resp  
 Jres_presentation  
 Jres_evenements  
 Jres_parrains  
 itw_gabriel-cohn-bendit  
 itw_eric-debarbieux  
 itw_thierry-marx  
 itw_marcel-rufo  
 itw_aziz-jellab  
 itw_boris-cyrulnik  
 itw_frederique-calandra  
 itw_patrick-jarry  
 itw_jean-marc-pujol  
 itw_guillaume-balas  
 itw_colombe-brossel  
 itw_francois-taddei  
 Jres_barometre  
 Jres_partenaires  
 Inscription_paris  
 Jres_ressources  
 Jres_ressources2014  
 http://www.afev.org/microsites/index.php?page=fr_Jres_ressources2013  
 Jres_ressources2012  
 Jres2012_presentation  
 Jres_ressources2013  
 


Videos

témoignages

     
Pour voir les vidéos version complète de ces témoignages, clique sur les liens ci-dessous :


Raïssi, bénévole à l’Afev Lyon

Le jeune dont je m'occupe s'appelle Mohamed. Je me souviens encore de la rencontre, nous étions dans son collège avec les volontaires et nous nous sommes présentés. Il a 17 ans et il vient d'Algérie. Je me suis tout de suite senti à l'aise en sa compagnie. Certes, au début il y avait une certaine distance mais avec le temps même si cela n'est pas égal à des années, nous avions appris à nous connaître. Et ainsi j'ai découvert une personne formidable. En effet même aujourd'hui je suis admiratif d'un tel courage, d'une motivation sans égal et surtout d'un sérieux exemplaire.
Je pense donc que l'Afev a été très enrichissante pour lui car sans cela l'intégration de Mohamed dans le domaine scolaire et aussi dans sa vie sociale n'aurait pas été aussi facile même si ce dernier dispose de qualités en faveur de cela.
J'ai également beaucoup appris avec l'Afev; l'Afev m'a permis de voir une réalité trop souvent appauvrie et oubliée par notre entourage et les médias; aussi je me sens fier de pouvoir aider ce jeune.
Pour cela j'encourage tous les étudiants à faire bénéficier d'un peu de leur temps libre à l'Afev pour pouvoir vivre tout comme moi une expérience humainement enrichissante.


Virginie, bénévole à l’Afev Perpignan


J’accompagne Abbès, collégien en 3ème, depuis 1 ans. C’est un garçon qui a pas mal de difficultés en lecture et écriture, car cela fait cinq ans qu’il est en France. Il a été dans des classes spécialisées pour les Enfants Nouvellement Arrivés pendant deux ans, mais depuis, a repris le cursus scolaire dit « normal ». Nous allons donc souvent à la médiathèque ensemble, où il est inscrit, afin qu’il puisse prendre le goût de la lecture, et qu’il ramène des livres chez lui. Puis, nous sommes récemment allés voir deux pièces de théâtre, car il n’en avait jamais vu jusqu’alors ! Bien qu’il ait des difficultés en français, cela lui a plu !
J’aimerais juste dire que cet accompagnement m’aura beaucoup apporté, car hormis le fait de se sentir utile en donnant de mon expérience et de mon savoir à Abbès, c’est l’échange et la sympathie qui s’est créé entre nous qui est importante !

Mathis, bénévole à l’Afev Nanterre

J’ai connu l’Afev grâce au bouche à oreille. J’avais envie d’aider. J’ai choisi les ateliers pour avoir l’opportunité de travailler avec un groupe d’enfants. Chaque samedi après-midi, je vais au centre social des Canibouts pour une séance de deux heures où, avec d’autres étudiant(e)s bénévoles encadrés par une volontaire de l’Afev, on accueille les enfants, on pratique des activités ludiques sur des thèmes liés à la santé, et on prend un goûter tous ensemble. On fait aussi parfois des sorties au musée, à la piscine. Ce qui est particulièrement intéressant, c’est l’aspect relationnel.


Rejoins-nous !


Retrouvez l'afev en image :
www.flickr.com,

www.facebook.com

http://fr.youtube.com

http://www.dailymotion.com

http://www.e-volontaires.org

Journée du refus de l''échec scolaire
Réseau des villes Enquête familles

Vidéos

Agir contre l''échec scolaire

Agir contre l''échec scolaire



PrésentationEvénementsParrainsBaromètrePartenairesEditions précédentes

Genèse de la Journée du Refus de l'Echec Scolaire : des débuts jusqu'à la huitième édition.

Depuis 20 ans, l’Afev, lutte contre les inégalités éducatives en mobilisant des étudiants bénévoles en direction d’enfants et de jeunes en difficulté repérés par les équipes enseignantes dans les quartiers prioritaires. Chaque année, ce sont plus de 7000 étudiants qui s’engagent en accompagnant individuellement un enfant.

En 2008, pour s’insurger devant le scandale que constitue la sortie sans diplôme d’environ 150 000 jeunes chaque année, l’Afev a souhaité organiser une « Journée du Refus de l’Echec Scolaire » pour attirer l’attention sur ces perdants de la massification scolaire : les jeunes en fragilité scolaire et sociale que l’Afev accompagne.

La journée fut donc lancée en 2008 par l’Afev en partenariat avec France 5 / Curiosphere.tv et Trajectoires-Reflex, un cabinet d’études qui réalisa pour la première année le Baromètre du rapport à l’école des enfants des quartiers populaires : une enquête exclusive auprès de 700 jeunes suivis par l’Afev conçue comme un véritable fil rouge de la journée.

 

2008 : le lien famille-école.

- Téléchargez -
Le bilan
Le baromètre

- Revoir -
Les extraits des débats
L'intégralité des débats

La première édition fut parrainée par Gabriel Cohn Bendit, créateur, notamment, du Lycée expérimental de Saint-Nazaire.

L’événement parisien, d’envergure nationale, s’est tenu à La Bellevilloise et a rassemblé plus de 300 personnes. Les débats furent intégralement filmés par France 5 / Curiosphere.tv, retransmis en direct et mis en ligne sur le site de la journée porté par Curiosphere.tv.

Focalisée autour de la problématique du lien famille école, cette première édition connut une couverture presse inattendue. Dès lors que le Parisien, qui dévoila en exclusivité les résultats du baromètre, en fit sa une, la quasi-totalité des média télé et radio suivirent, faisant de cette première édition, quasi artisanale dans sa préparation, un succès médiatique au-delà de nos espérances.

2009 : le collège en question.

- Téléchargez -
Le bilan
Le baromètre


- Revoir -
Les extraits des débats
L'intégralité des débats

En 2009, la seconde édition fut parrainée par François Dubet - l’un des plus éminents sociologues de l’éducation - et la réflexion se porta sur la question du collège. Le comité de pilotage s’enrichit de l’apport de partenaires hétéroclites de poids : les cahiers pédagogiques, ATD Quart Monde, la FCPE, Aide et Action…Cette seconde édition se fit sous le haut parrainage de l’UNICEF, conférant une dimension institutionnelle forte à l’événement.

La 2e Journée du Refus de l''Echec Scolaire bénéficia d’une couverture médiatique très importante renforcée notamment par un partenariat avec France Info venant compléter celui avec le Parisien : deux médias bénéficiant de l’exclusivité du Baromètre du rapport à l’Ecole des enfants des quartiers populaires.

2010 : souffrances à l’école et appel à la suppression des notes.

- Téléchargez -
Le bilan
Le baromètre


- Revoir -
Les extraits des débats
L'intégralité des débats

En 2010, la Journée du Refus de l''Echec Scolaire aborda un thème sensible dégagé d’après les résultats les plus frappants du Baromètre du rapport à l’Ecole des enfants des quartiers populaires : celui des « souffrances à l'école » Cette journée était placée sous le double parrainage de Claire Brisset (ancienne défenseure des enfants) et de Marcel Rufo (pédopsychiatre) qui a notamment  pointé que 44% de ses consultations étaient dues au stress scolaire.

L’édition 2010 de la « JRES » a également atteint un nouvel objectif : créer un réseau de villes partenaires. Une vingtaine de collectivités ont intégré notre réseau de villes partenaires de la JRES et se sont engagées à relayer et diffuser les informations concernant la journée, et, pour celles qui souhaitaient aller plus loin, à organiser et porter, en propre, des débats et des événements.

Autre nouveauté : afin de pérenniser cette journée, France 5, en partenariat avec les Cahiers Pédagogiques et l’Afev a élaboré un outil utile tout au long de l’année : le portail Internet de la lutte contre l’échec scolaire : Agir contre l’échec scolaire.

L’écho extrêmement important rencontré par la journée a été prolongé par l’Appel à la suppression des notes à l’école élémentaire publié en novembre 2010 en partenariat avec le Nouvel Observateur. Cet appel a regroupé une vingtaine de signatures de hautes personnalités (entre autres : Daniel Pennac, Michel Rocard, Axel Kahn, Richard Descoings) ce qui a permis d’ériger le débat au rang de véritable débat national. Il a également reçu le soutien de plus de 10 000 signataires.

2011 : les familles face à la pression scolaire.

- Téléchargez -
Le bilan
Le baromètre


- Revoir -
L'étude auprès des familles
L'intégralité des débats

L’un des signataires, Boris Cyrulnik, a accepté d’être parrain de la nouvelle édition. Nous souhaitons poursuivre notre travail autour de la question des souffrances scolaires en nous intéressant cette fois plus spécifiquement à la pression autour de la réussite scolaire et ses répercussions au sein de la sphère familiale.
Retour sur l''édition 2011 en vidéo.
Réalisation Fondation BNP-Paribas
-
Visionnez la vidéo -


Toutes les familles sont inquiètes pour la réussite scolaire de leurs enfants mais, nous le constatons à travers les témoignages des étudiants, pour les familles de milieu populaire, l'école est l'unique recours pour leurs enfants. L'angoisse scolaire y est donc particulièrement forte. Elle s'immisce au sein des foyers provoquant des tensions parfois extrêmes et, chez certains parents, un sentiment d''impuissance.

La Journée du Refus de l'Echec Scolaire 2011 était l'occasion d'entendre la parole de ces familles. Le Baromètre a en effet été complété d’une enquête exclusive menée auprès de 500 familles accompagnées par l’Afev.

A l''issue de la journée, et dans le cadre des élections 2012, l’Afev a publié un pacte national de lutte contre l’échec scolaire signé par 52 représentants de la société civile (dont Marcel Rufo, Vikash Dhorasoo, François Dubet, Annie Ernaux, Stéphane Hessel, Elisabeth Roudinesco, Abd Al Malik...), par les principaux syndicats enseignants et par les principaux candidats à la présidentielle dont M. François Hollande.

2012 : le décrochage.

- Téléchargez -
Le bilan
Le baromètre


 - Retrouvez -
L'étude auprès des jeunes décrocheurs
Les ressources disponibles sur le décrochage

Vincent Peillon, Ministre de l''éducation nationale, a ouvert les débats à Paris
-
Visionnez la vidéo -

Au cours de la 5e journée du refus de l’échec scolaire, nous avons tenté de comprendre ce qui conduit un jeune à décrocher dans son parcours scolaire (le décrochage scolaire n’arrive pas d’un coup, c’est le fruit d’un processus, et d’une conjonction de facteurs sociaux, personnels et bien sûr scolaires).

Nous avons analysé les conséquences de cette rupture. En effet, décrocher ce n’est pas seulement sortir prématurément su système scolaire c’est aussi, pour le jeune, quitter la norme, se dé-socialiser de ses pairs, se positionner souvent en tension parfois en rupture avec sa propre famille. C’est surtout, au regard de la place déterminante du diplôme dans notre société, se retrouver, de fait, dans une situation où il va être extrêmement difficile voire impossible de s’insérer professionnellement.

Les parrains de cette nouvelle édition sont : Nathalie Mons, Maître de conférences en sciences de l'Éducation, ancienne experte auprès de l'OCDE pour Pisa et Vikash Dhorasoo ancien footballeur international, signataire du Pacte national contre l’échec scolaire lancé par l’Afev en janvier 2012.


2013 : les lycées professionnels.

- Téléchargez -
Le bilan
Le baromètre


 - Retrouvez -
L'étude auprès des jeunes en lycée professionnel
Les ressources disponibles sur les LP

En suivant la logique des cinq dernières journées, nous avons abordé, pour l’édition 2013, la question des lycées professionnels sous le parrainage d’Aziz Jellab, sociologue, spécialiste du Lycée Professionnel et Inspecteur général de l’Éducation Nationale.

De notre étude, nous pouvons identifier deux grands types de parcours de jeunes scolarisés en lycée professionnel :

> D’un côté, une forte part de jeunes lycéens saisit le lycée professionnel comme une nouvelle occasion, une nouvelle chance de faire ses preuves, d’apprendre un métier, de s’armer pour pouvoir s’insérer dans la vie sociale et professionnelle.
> Pour les autres (15 % des 35 % ayant déclaré ne pas avoir choisi le LP), le lycée professionnel est vécu comme un échec supplémentaire, une nouvelle humiliation de l’ordre scolaire qu’ils rejettent. Pour ces jeunes, ce sont alors d’autres structures ou moyens de remédiation qu’il faudra trouver, au risque qu’ils décrochent complètement.


2014 : inégaux face à la réussite éducative.

- Téléchargez -
Le bilan


 - Retrouvez -
L'étude auprès de jeunes scolarisés en centre-ville et en périphérie
Les ressources disponibles sur la réussite éducative

Après avoir abordé une multitude de problématiques individuelles, nous avons choisi de nous interroger sur les inégalités face à la réussite éducative. François Taddéi, directeur du Centre de Recherches Interdisciplinaires et auteur d’un rapport pour l’OCDE : « Former des constructeurs de savoirs créatifs et collaboratifs » était le parrain de cette 7ème édition de la JRES.

 

2015 : les alliances éducatives.

- Téléchargez -
Le bilan


 - Retrouvez -

L'étude auprès des jeunes collégiens des quartiers prioritaires

Après avoir abordé la question des inégalités faces à la réussite éducative, nous avons choisi pour la 8ème édition de la JRES qui s'est tienue le 23 septembre 2015 de nous interroger sur les alliances éducatives.
Cette édition a été doublement parrainée par Eric Debarbieux et Thierry Marx.
Une journée labellisée "Agir ensemble contre l'Illettrisme" http://www.anlci.gouv.fr/